LE PAPILLON ROSE

Publié par Cyril Nermond le

LE PAPILLON ROSE

Focus sur les papillons roses d’Europe

Avec plus de 150.000 espèces de papillons, l’Europe comptabilise un record en matière de nidification de lépidoptères. Nous les croisons souvent dans nos jardins et les forêts environnantes, mais que savons-nous vraiment de ces petits insectes ? Mis à part leurs beautés sans demi-mesure, il est certain que nous n’en savons que peu. Pourtant, le monde des lépidoptères regorge de secrets plus étonnants les uns que les autres. Je ne suis peut-être pas une experte en la matière, mais je dois vous dire que j’ai eu la chance de faire la connaissance d’une amie charmante : un papillon rose. Souhaitez-vous également la connaître ?

 

papillon-rose

Les papillons roses : tout ce qu’il faut savoir 

Le premier secret que je dois vous avouer est que les papillons roses sont des espèces de lépidoptères très timides. Ils ne sortent que rarement aux yeux du public et préfèrent mener une vie paisible loin de la ville et de l’urbanisme humain. Bien entendu, étant donné qu’il s’agit de papillons de nuit, il leur arrive d’être attirés par la lumière et de rentrer dans les maisons sans prendre la peine de frapper. Mais pas tout le temps.

 Tout comme leurs congénères, les papillons roses adorent la chaleur du soleil estival et font partie des premiers à aller voltiger auprès des jolies fleurs dès que le printemps pointe le bout de son nez. Si vous souhaitez avoir une chance de croiser des papillons roses, il vaut mieux venir à leurs rencontres durant le mois d’août vu qu’ils naissent en juillet. Vous ne serez certainement pas déçu.

Reste quand même à bien délimiter les zones d’observations. Généralement, les papillons roses apprécient les zones fraîches un peu ombragées et surtout herbacées. Que voulez-vous, notre ami a besoin d’un minimum de confort afin de s’épanouir comme il faut. N’oubliez pas que ces lépidoptères sont des espèces assez rares et particulièrement difficiles à trouver, raison pour laquelle, diverses associations se battent pour leurs survies.

 

 papillon-rose-printemp

 

Néanmoins, rassurez-vous : la France reste leur endroit fétiche (nous en reparlerons un peu plus bas). Il vous est tout à fait possible de les admirer gambader à travers les champs, les lisières de forêts, les bordures de chemin, et pour les plus chanceux dans les jardins. Des parcs à thème papillon sont aussi de bons endroits pour observer les papillons roses muni d’un bon appareil photo et de quelques sandwiches, il n’y a rien de mieux pour un week-end en famille.

Les papillons roses : l’or rose de la France 

Il n’y a pas à dire, les Français sont vraiment chanceux. C’est une réalité fortement alarmante que de savoir que le nombre de papillons roses présents sur le territoire européen baisse. Heureusement, la France comptabilise 4 espèces de papillons roses dont 2 sont encore courantes. Venez faire connaissance avec eux !

 

Numéro 1 : le Grand Sphinx de la vigne

 

 grand-papillon-roose-sphinx

 

Surnommé « le Grand Pourceau » de par son envergure et sa robustesse, le Grand Sphinx est l’un des 2 papillons roses les plus communs de France. Bien que sa chenille ne rend malheureusement pas hommage à sa splendeur, le Grand Sphinx de la vigne reste adoré par les collectionneurs. De son nom scientifique « Deilephila elpenor », le Grand Sphinx fait partie de la famille des « Sphingidae », du genre « Deilephila ». Pouvant atteindre une envergure de 80 mm, ce lépidoptère est assez robuste pour résister aux intempéries auxquelles il va devoir faire face durant sa courte vie. Mais ce qui reste spectaculaire avec le Grand Sphinx, c’est son apparence digne d'une œuvre de Léonard de Vinci. Sa couleur rose légèrement jaunie par endroits et ses ailes marron avec 3 bandes roses est un véritable chef-d’œuvre. Et vous savez quoi ? Le Grand Pourceau est un as du vol stationnaire. Il peut butiner des fleurs en plein vol et filer rapidement quand il sent un danger qui approche.

Numéro 2 : le Petit Sphinx de la vigne

 

petit-sphinx-de-la-vigne

 

Quand il y a un grand, il y a forcément un petit. Le Petit Sphinx de la vigne porte bien son nom, car ses ailes sont représentatives des feuilles de vigne. Attention à ne pas confondre notre petit ami avec son confrère « Grand Porceau » au risque de le fâcher. De son nom « Deiliphila porcellus », le Petit Sphinx de la vigne ne dépasse pas les 45 mm avec une forme massive et fusiforme. Sa coloration générale est un beau mélange de rose et de brun dont les ailes antérieures oscillent entre brun-jaunâtre avec des bandes roses. En ce qui concerne la partie postérieure, les ailes du Petit Sphinx sont roses vifs pourvus d’un peu de blanc. Par contre, il aime la nuit tout comme le Grand Sphinx de la vigne, mais n’apprécie absolument pas les lieux humides. Pour observer notre petit ami, venez en septembre.

Numéro 3 : la Pyrale de la menthe

 

papillon-pyrale-de-la-menthe

 

C’est un beau papillon de nuit dont les ailes de couleur rose virant vers le pourpre, sont agrémentées de petites tâches jaune-orangé. Quand ces taches sont uniformisées, elles donnent une très jolie bande jaune. La Pyrale de menthe est un lépidoptère peu courant et de très petite taille. Pour avoir une chance de bien en profiter, venez-le rencontrer fin avril dans les lieux semi-ombragés comme : les bords de cours d'eau, les jardins ou les clairières. Bien qu’il s’agisse d’un papillon nocturne, la Pyrale de la menthe a tendance à voler de jour sans réelle distinction. Ce papillon est attiré par la lumière, mais on le trouve rarement en ville. Le « Pyrausta Aurata » tire son nom de sa chenille qui ne se nourrit que des feuilles de menthe.

Numéro 4 : le Sphinx du troène

 

 le papillon sphinx troene

 

Le Sphinx du Troène est un joli papillon de nuit d’une taille moyenne de 4.5 cm. C’est un papillon rose remarquable par rapport à ses autres congénères par son aspect original. Celui-ci a un corps de couleur rose et des ailes de couleur grise-noire. Vous l’aurez compris, ce petit lépidoptère n’est qu’en partie rose et c’est ce qui fait sa particularité. Bien qu’observable dans toute l’Europe, ce papillon est devenu invasif dans certaines parties du continent. Toutefois, il reste tout à fait charmant.

← Article précédent


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.